Une saison bien mal aimée

Bonjour mon très cher automne
Ainsi tu reviens bonhomme
Pour nous émerveiller
Et préparer nos veillées.
En chassant doucement l’été
Tu travailles sans relâche
Nettoyant ce qui a été.
Laissant à l’hiver, ce lâche,
Le triomphe et les lauriers !
Or, avec toi, mille senteurs
Via nos chemins s’éparpillent
Dans un avenir prometteur
De délices pour nos papilles !
La Nature est bien chanceuse
Tu lui chantes une berceuse.
En douceur tu sais la gérer
Et elle aime ta grâce
L’aidant à se régénérer.
Car sans être beau parleur
En de flamboyantes couleurs,
Tu siffles la fin de la récré
Oeuvrant lentement pour la rentrée.
Las ! L’Homme cet ingrat
N’en fait pas ses choux gras !
Et de ta discrète présence
Il se plaint avec complaisance.
Ce statut n’a rien d’une sinécure
Mais, gracieusement, tu n’en as cure !
Une fois ta tâche accomplie
Ton secret départ ne fait pas un pli !
Or moi, mon très cher automne
Jamais je ne t’abandonne…

Aliana 62 – 02/10/21

1 réflexion sur “Une saison bien mal aimée”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Le Livre et la Plume

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut