Un volcan silencieux, la vie Emily Dickinson — La viduité

Le souffle d’une présence à soi, d’une extrême attention au monde, d’un attrait pour l’autre d’une telle absence de concession que cette voix si singulière de Dickinson opte pour le repli, pour cette patiente et poétique exploration de soi dont ce bref recueil de lettres donne un aperçu saisissant.

Un volcan silencieux, la vie Emily Dickinson — La viduité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Le Livre et la Plume

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut