Tolbiac Juillet (2023)

Cédric Blondelot

Pourquoi lire ce livre ?

C’est le dernier tome de la saga Tolbiac Juillet, des réponses nous attendent dans ce roman…

Résumé :

Mon avis :

Nous retrouvons donc Tolbiac plus déboussolé que jamais !
Pour paraphraser le poète : il pleure dans son cœur comme il pleut sur la ville ce qui n’est pas peu dire compte tenu des trombes d’eau qui s’abattent sur Paris en 2012 mettant le Zouave du pont de l’Alma à rude épreuve…

C’est qu’il doit gérer beaucoup d’émotions en même temps le pauvre, entre une mère dans le déni, une sœur un tantinet déjantée et la femme de sa vie qui lui fait le coup du chaud et froid sans qu’il en comprenne toujours les raisons ; il déprime sévère !
Heureusement il a ses amis de toujours et son père adoptif qui lui maintiennent la tête hors de l’eau, même s’il boit la tasse assez souvent !

Et pour cause : il se laisse entraîner dans une série d’aventures aussi rocambolesques que dangereuses alors qu’il aimerait simplement avoir une vie tranquille comme avant.

Il a cependant une qualité qui le distingue : non seulement il ne supporte pas de hurler avec les loups mais encore il n’a pas l’instinct grégaire ce qui fait qu’il a souvent le fondement entre deux chaises, position des plus inconfortables naturellement et carrément intenable dans une époque où il faut prendre parti de manière tranchée, rejeter toute nuance pour refuser tout autre argument. Si l’on n’est pas totalement pour l’on est forcément contre, tel est le raisonnement des groupes sectaires…

Omniprésente, la couleur rouge symbolise autant la violence que le principe vital, tout dépendant de l’individu lui-même, elle laisse ainsi éclater toutes ses nuances selon l’état d’esprit du moment…

Cédric Blondelot mêle habilement la quête individuelle des origines de ses héros aux différentes dérives collectives de notre société, débat séculaire où il arrive à la Raison de triompher, parfois… et après bien des tragédies, souvent !

Quand le bon sens perd la mémoire, c’est l’argent qui rafle la mise !

Ajoutons à cela une touche de merveilleux par-ci par-là pour faire bonne mesure et nous comprenons que si nous sommes sapiens-sapiens, donc très intelligents, il nous manque encore la sapienta, autrement dit la sagesse, pour en faire un meilleur usage…

C’est un conte initiatique quelquefois onirique, le retour aux sources à plus d’un titre, ancré dans une lutte sans merci sur fond de sauvegarde environnementale qui nous préoccupe encore aujourd’hui.

Dans ce récit foisonnant d’idées et de phrases acidou-sucrées-chou-rouge, je retiens comme fil conducteur la citation en exergue concernant la désobéissance.

Pour moi cela aboutit inévitablement à la question que l’Histoire nous pose sans cesse : la fin justifie t-elle les moyens ?

Bonne lecture et à bientôt

Les romans sont disponibles à la Fnac, /Furet Du Nord / Kindle / Kobo et par l’auteur en direct via FB ou Instagram

https://www.instagram.com/tolbiacjuillet/
https://www.facebook.com/profile.php?id=100009375806631


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Le Livre et la Plume

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut