‘ Je cherche la région cruciale de l’âme où le Mal absolu s’oppose à la fraternité ‘

André Malraux – Le miroir des limbes (1976).

Cette citation fut reprise en exergue par Jorge Semprun dans ‘L’écriture ou la vie’ (1994) comme par Patrick Clervoy dans ‘ dix semaines à Kaboul – chroniques d’un médecin militaire ‘
Il me semble que cette quête désespérée est dans le coeur de la plupart des êtres humains que nous sommes, face à notre propre barbarie, hier comme aujourd’hui… Qu’en sera t-il demain ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Le Livre et la Plume

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut