À nous deux, Venise ! — L’atelier peinture de Christine

»-. Le malheureux est persuadé, en quelque prétentieux tréfonds, qu’il va être visité par un chant inédit, et sera le premier à dire la ville comme elle ne l’avait jamais été avant lui. Il ignore, ce pauvre amoureux, que Venise, depuis des siècles, a été courtisée par tous les tons et sur toutes les musiques. […]

À nous deux, Venise ! — L’atelier peinture de Christine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Le Livre et la Plume

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Retour en haut