Moment en mode mineur


Plus rien ne supporte

Verrouillée est ma porte

Tristesse infinie

Colère et déni

Car de douleur je suis percluse

Au fonds de moi je vis recluse.

La vie est belle pourtant

La mienne l’est tout autant

Or plus rien ne supporte

Et verrouillée est ma porte.

Épuisée par tant d’efforts

Je retourne dans mon fort

En repliant mes aile blessées

Sans moi le monde je laisse aller

Puisque plus rien ne supporte

Et que verrouillée est ma porte.

Pourtant un jour il faudra bien

Que je renaisse, retisse le lien

Penser qu’ainsi va la vie

Que j’en aie ou non l’envie

Cesser de pleurer sur mon sort

Chercher l’élan, reprendre mon essor

Mais plus rien ne supporte

Et verrouillée est ma porte.

Comment trouver la force ?

Comment gratter l’écorce ?

De cette énorme armure si redoutable

Dans laquelle pourtant il n’y a qu’une table !

Où suis-je, où vais-je, dans quel état j’erre ?

Cette folie ne serait-elle que passagère ?

Tant plus rien ne supporte

Que verrouillée est ma porte.

Pourtant je cherche des clés

Pourquoi ´des clés ´ ce sont mes clés !

Enfin grâce à mon passe

Voici le tour de passe passe

Tout s’éclaire

Tout s’aère

Encore rien ne supporte

Mais déverrouillée est ma porte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s