L’Atelier de Véronik – Janvier 2022


Consigne 1 :  le poème. 

Qu’ évoque cette année qui commence pour vous ? Lister 5 mots en réponse à cette question, ajouter les 5 miens :  » vœux » , « jeux », « deux », « dispendieux », obséquieux ».  

Insérer les 10 mots obtenus dans un texte afin de créer une poésie, où les rimes ne sont pas obligatoires. ( comme par exemple dans » Sur la pointe des pieds » de Pierre Reverdy, ou dans « Le fou » ou « Jean des Tilles » d’Aloyius Bertrand ). 

Consigne 2 : le titre imposé. 

Dans la narration, on distingue dans sa tête l’auteur ( forcément celui qui écrit ), du narrateur ( celui qui raconte en utilisant le « je » ), et du personnage ( « Il » ). NB: c’est plus protecteur pour soi d’éviter le « je », qui montre trop qu’on écrit des choses personnelles. Même si Camus l’a fait comme dans « L’étranger ». 

Le temps de la narration compte aussi, on emploie souvent l’imparfait, mais il faut aussi penser au présent ( utile pour l’action, ou pour l’habitude, mais pas que ), au futur, au passé composé, au passé simple. Le tout en respectant la fameuse » concordance des temps » afin que le texte reste cohérent même si tous les verbes ne sont pas conjugués au même temps. 

Baudelaire avait listé des « plans et projets de romans et nouvelles » qu’il n’a pas pu écrire, je vous suggère d’en choisir un et de créer une narration à partir de l’un de ces titres : 

Le marquis invisible. Le portrait fatal. L’amour parricide. La fin du monde.

Pile ou face. Le triomphe du jeune Boniface. La maîtresse de l’idiot. 

Une brebis galeuse. Les enseignements d’un monstre. Le crime au collège. Le catéchisme de la femme aimée. Le mari corrupteur. Les heureux de ce monde. Une ville dans une ville. Le rêve prophète. La prétendant malgache. Le fou raisonnable et la belle aventurière. Une rancune.

Consigne voeux pour 2022- mes 5 mots: année/aimée/beauté/trainer/chanter-

Thème ‘le Marquis Invisible’

Je les trouve assis tous les deux
Moi le marquis invisible qui aime trainer
dans cette demeure tant aimée.
Ils sont là, réfléchissant aux voeux
à adresser en ce début d’année
terrible exercice, loin de leurs jeux
car de la vérité de la beauté
qu’il leur plait de chanter
ils exècrent le côté obséquieux
de cette tradition bien ancrée
qui n’a rien d’une de leur récré.
De mon temps je fus dispendieux
bien mal m’en prit car dans les faits
mes héritiers vendirent mes effets
sans se douter une seule seconde
que leur ingratitude serait inféconde
Car oui, je les ai maudit, de rage
de les voir ainsi dilapider mon héritage !
Las, de cette colère je fus puni
et je me vis contraint jour et nuit d’errer
jusqu’à ce qu’un couple très uni
de ce lieu prenne possession
pour de mon ectoplasme ainsi me libérer
par la seule force de leur passion.
Ce jour enfin est arrivé
Et je m’en trouve tant navré
que je prie pour cette année
de devenir leur premier né !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s