Quoi de neuf Monsieur Michael CONNELLY ?


Voici donc à chaud mon petit compte-rendu de l’échange organisé, avec les deux autres partenaires déjà cités dans mon annonce en fin d’après-midi, par son éditeur français Calmann-Lévy, suite à la parution chez nous de son dernier roman ‘Séquences mortelles’ dans lequel apparait pour la troisième fois seulement, son alter ego : le journaliste Jack Mc Evoy.
On connait beaucoup mieux Harry Bosch, autre héros récurrent, dont les enquêtes sont adaptées au cinéma ou pour la télévision et aussi maintenant pour Netflix.

En une demi-heure, Michael Connelly se dévoile et répond aussi volontiers que clairement aux questions.

Pourquoi si peu de thriller avec Mc Evoy ?

Parce que, ancien journaliste lui-même, MC met beaucoup de lui dans ce personnage – c’est le seul qui parle à la première personne – et il juge que l’exercice d’introspection qu’il s’impose en quelque sorte ne le satisfait qu’à petite dose et n’intéresse guère ses lecteurs s’il n’a rien d’important à dire. Il préfère étudier d’autres approches.

Ses autres héros ?

Ils lui permettent de s’épanouir tant sur le plan des histoires touchant à des domaines variés que sur la psychologie des personnages qu’il veut approfondir le plus possible, les rendre ‘achevés’ si j’ose dire. C’est aussi plus facile et plaisant pour lui.

Les adaptations télé ?

Cela ne lui pose aucun problème, mis à part le fait qu’il ne contrôle pas chaque étape, il explique avoir ressenti une très vive émotion lors du tournage de la première scène de la série sur Harry Bosch, d’abord concernant l’endroit qui n’avait pas changé depuis les années 80 époque à laquelle se déroule l’action, mais surtout, surtout, le fait de découvrir que ses mots écrits pouvaient se mettre à vivre dans la bouche de quelqu’un…

Pourquoi ce retour de Mc Evoy avec ‘Séquences mortelles‘ ?

Si l’on tient compte que le roman est écrit durant le mandat de Donald Trump, il est aisé de comprendre le besoin de réhabiliter le métier de journaliste d’investigation, déjà bien malmené par l’expansion d’internet, métier que le président des USA attaque ouvertement à coups de fake news…

La presse libre est garante de la démocratie : c’est le message qu’adresse l’auteur.

Mais avant tout c’est un thriller basé sur un fait de société courant aux États-Unis : la recherche de ses origines par l’étude de son ADN pour quelques dizaines de dollars seulement.

Il pense aussi qu’il aurait pu expliquer dans son livre les raisons de cet engouement, voire ce besoin quasi viscéral pour chacun de chercher ses origines. C’est un pays jeune et constitué par des vagues successives de migrants. En Europe, par exemple, la demande est bien moins forte…

Cette industrie technologique est en plein essor et encore peu encadrée par l’Etat fédéral.

Du pain béni pour un auteur tel que lui : l’ADN c’est comme un beau ciel bleu jusqu’à l’arrivée brutale de gros nuages sombres …

Il nous apprend aussi qu’un producteur ayant les mêmes questionnements l’a contacté pour en faire un film et, fait rarissime, MC en a écrit le scénario. Il leur reste à trouver un producteur et un acteur…

Pour finir, gentiment amené par l’animatrice de cet échange, on pourrait envisager un jour le retour de Mc Evoy comme reporter à Paris ! Et recevoir son créateur par la même occasion…

Ses autres actualités :

la 7ème saison de Harry Bosch va être diffusée
Une nouvelle série suivra Harry Bosch devenu détective privé
Son roman ‘La Défense Lincoln’ est en cours d’adaptation pour Netflix

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s