La poudre d’escampette — L’atelier peinture de Christine


»-. Dûment pourvu de bracelets de fer et de chaînes, le prisonnier fut embarqué avec deux gardes du corps seulement et un équipage de quatre hommes. Arrivés au milieu du lac, une tempête subite s’éleva, soulevant des vagues dangereuses pour la sécurité de l’esquif. Ses marins réclamèrent l’aide des gardes du prisonnier pour carguer les […]

La poudre d’escampette — L’atelier peinture de Christine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s