A la recherche du passé crétois — L’atelier peinture de Christine


»-. En 1934, un paysan de Malia, nommé Rovidis, trouva une pépite d’or sous le soc de sa charrue. Le champ qu’il labourait était constitué par les déblais non tamisés des fouilles du palais. Rovidis s’en fut donc à Heraklion, et porta sa trouvaille au docteur Giamalakis, archéologue autodidacte de grande qualité et propriétaire de […]

A la recherche du passé crétois — L’atelier peinture de Christine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s