Feu de glace


Auteur : Nicci FRENCH


Genre : Thriller Psychologique

Pourquoi ce livre ?

En résumé : 

Une femme croise le regard intense d’un inconnu : dès cet instant naît une passion dévorante qui la pousse à abandonner sa vie pour cet homme quelle épouse et dont elle ne sait pourtant pratiquement rien à part qu’il est un alpiniste reconnu et héroïque. Face à ce mari peu loquace sur son passé, elle cherche à en savoir plus basculant petit à petit dans une réalité terrifiante…

Prévenez encore vos proches : ne pas déranger – je suis très occupé(e) !

Mon avis :

J’ai tellement aimé Au pays des vivants que je me suis procurée d’autres romans

Autant le dire tout de suite : la magie a encore opéré!

Le prologue nous emmène directement sur un sommet à plus de huit mille mètres d’altitude, un homme sait qu’il va mourir, il connait toutes les sensations qui mènent à la mort dans le froid, il sait ce qu’il devrait faire mais à quoi bon…
Cela est presque agréable d’ailleurs, une sorte de sérénité sans douleur…

Puis, comme si c’était la dernière scène d’un film, nous sommes ramenés brutalement à la réalité : nous sommes Alice, une jeune femme tout ce qu’il y a de bien, ou plutôt tout ce qu’il y avait de bien dans sa vie d’avant pourtant pas si lointaine.
Là encore l’emploi de la première personne du singulier nous happe pour nous incarner dans le personnage.

Alice mène une vie rangée à Londres entre un compagnon idéal, un travail certes un peu ennuyeux mais assez stable et une bande d’amis communs.
Elle est heureuse et pourtant elle cède quasiment au premier regard à un homme croisé dans la rue.
Peu ou pas de paroles échangées, mais un désir et un sentiment d’une intensité telle que plus rien n’existe en dehors d’eux.

Un amour absolu avec ses serments d’éternité comme ceux que l’on prête quand on est enfant, symbole de pureté et d’innocence.

Ici se donner corps et âme a un sens littéral, physique et psychique.

Les allusions aux violences sexuelles ne font que souligner avec force cet abandon, cette aliénation mentale autant qu’affective qu’on n’aurait jamais acceptée auparavant. Le regard des autres devrait alerter, ces signaux d’alarme sont seulement remisés dans un coin du cerveau, c’est sans importance…

C’est de cela dont il est question, l’amour total, exigeant, violent et cependant tendre, passionné, plus que fusionnel : on fait le don de soi à l’autre volontairement et néanmoins parfaitement conscient du risque que l’on prend de se perdre.

Comment faire autrement face à une personne qui vous aime, vous vénère et passe une partie de vos nuits à vous admirer dans votre sommeil ?

Mais de même qu’il est difficile de ne vivre que d’amour et d’eau fraîche, de même il est impossible de passer sa vie entière dans un cocon – si nécessaire soit-il – hermétique au monde extérieur, surtout avec quelqu’un qui refuse de parler de son passé et s’en irrite à la moindre tentative.

Cette attitude nourrit donc l’autre face de l’amour, j’ai nommé la jalousie.
La jalousie, ridicule puisqu’il s’agit du passé, avec cette souffrance qui pousse à mentir sans cesse, à culpabiliser, à s’épuiser aussi mais à continuer pourtant parce que l’on veut savoir pour comprendre. On s’abaisse à des mesquineries dont on ne se serait jamais crus capables.
Mais aimer c’est aussi faire confiance, or est-il possible de l’accorder à une personne qui ne se livre pas ?

Quelles en sont les raisons ?

Et voici donc l’obsession qui s’abat sur Alice comme une tempête glacée sur le K2 ! C’est avec une volonté farouche et de plus en plus désespérée qu’elle finit par reconstruire les relations amoureuses au dénouement tragique qui ont compté pour lui, avant elle bien sûr…

J’avoue que parmi les émotions portées à ébullition abordées dans ce roman, il en est une qui me trotte encore dans la tête et pour laquelle je n’ai pas de réponse : pourrais-je vivre dans le monde réel comme un automate conscient, sociable, alors que tout mon être, mon essence même se trouve ailleurs ? Un seul être vous manque…











1 réflexion sur « Feu de glace »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s